Les catastrophes « naturelles » se multiplient : tsunamis dans toute l’Asie en peu de temps et de plus en plus violents, séismes sur toute la surface du globe, les scientifiques n’ont qu’un mot à la bouche : « réchauffement climatique dû à notre façon de vivre. » C’est du moins la position officielle, bien pensante (on culpabilise le peuple) car tous les scientifiques ne sont pas d’accord, mais on ne les écoute pas car, dans un pays qui se veut si démocratique, jamais la pensée unique imposée par les médias n’a été aussi forte. 

 

Philippines

      Il est bien possible que la terre se réchauffe, sinon nous en serions encore à l’ère glaciaire en train de chasser le mammouth. Autrefois la mer couvrait le Sahara ; le Groenland, dont le nom signifie « terre verte, » est maintenant envahi par les glaces. Des changements climatiques ont existé de tous temps. Ils ont marqué un changement d’ère dans la longue histoire de notre planète terre.

         Ces phénomènes sont cependant de plus en plus nombreux, de plus en plus fréquents, et même de plus en plus puissants et dévastateurs. Il faudrait peut-être réfléchir autrement sur le pourquoi de ces catastrophes, plus profondément ou d’une manière différente car, malgré les moyens mis en œuvre par les scientifiques (dont je ne mets pas en doute les compétences) et les efforts de la plupart des gouvernants, rien ne change véritablement.

          C’est pourquoi bien des interrogations se posent à moi : et s’il existait des causes plus profondes et tout à fait différentes, mais qui font tellement peur que tout le monde préfère se taire et faire l’autruche ? Je ne crois pas que ce soit en chassant les voitures des centres-villes, empêchant toute personne normale de s’y rendre sinon pour s’y promener, (à condition de pouvoir marcher normalement et de ne pas faire d‘achats trop encombrants, donc en excluant une grande partie de la population, en particulier les personnes âgées et les mamans avec jeunes enfants, poussettes) que l’on résoudra le problème.

          En ma qualité de medium (et croyez-moi, ce n’est pas toujours un cadeau) j’ai découvert ce qui suit, et n’ai aucune raison de mettre en cause les révélations, vérifiées plusieurs fois, également par d’autres personnes ayant reçu les mêmes dons.
          L’homme occidental a dominé la nature sans tenir compte que la terre est vivante (ce que savent parfaitement les peuples que l’on nomme de façon méprisante « primitifs ») et qu’elle pouvait souffrir du cruel traitement qu’on lui infligeait. Qui lui demande la permission de fouiller au plus profond de ses entrailles pour en extraire le précieux or noir, de l’abreuver de pesticides de toutes sortes à tel point que terres, mers et rivières en meurent, faisant, par voie de conséquence, disparaître la faune et la flore qui les peuplaient depuis des millénaires, et par la même occasion les hommes qui y puisaient leur nourriture ? Et pourtant, je suis très loin d’être une militante écologiste…

          Avez-vous lu l’Apocalypse ? Les journalistes ayant parlé de « visions apocalyptiques » à propos des Philippines ne croyaient pas si bien dire, et ce sont eux qui m‘ont donné l‘idée de mettre par écrit ces modestes réflexions. Ce petit livre, dernier du nouveau testament de la Bible, pourrait nous en apprendre beaucoup. Mais on se veut « laïc ». Or, je ne crois pas que la laïcité soit un rejet de Dieu comme cela se fait actuellement, mais bien au contraire l’acceptation de toutes les religions.
          Cette trentaine de pages nous fournit bien des explications sur les tristes événements qui nous assaillent et, si nous étions un tant soit peu attentifs, nous ne nous contenterions pas de répéter sottement qu’il y aura, un jour lointain, une fin du monde provoquée par je ne sais quelle météorite tombant sur terre. C’est possible, je n’en sais rien, et ce n‘est pas le sujet. Mais ce que je sais, c’est que c’est la fin d’un monde et qu’il est urgent de se repentir et de prier « votre » Dieu, car je ne veux faire aucun prosélytisme ; de toutes façons le Créateur est unique. Ce n’est pas la fin du monde, c’est la fin d’un monde, et le jugement qui va avec. Toutes les mythologies disent la même chose ; ce ne sont pas des histoires pour amuser les jeunes élèves de collège, mais des enseignements donnés, par images, à une humanité enfant. Or, les siècles s’écoulant, cette humanité est devenue adulte et devrait se repencher sur ces « histoires » en les interprétant au second degré, ce qu‘elle est tout à fait apte à faire maintenant, avec l‘intelligence qu‘elle a acquise.

          Oui, le malheur est annoncé plusieurs fois aux habitants de la terre. Dieu met sous les yeux de ses créatures le mal commis envers la nature en leur montrant les conséquences de leurs agissements, afin qu‘elles s’en repentent et changent de comportement.
« Le soleil qui devient noir, la lune rouge, » se réfèrent aux halos de pollution entourant les grands centres industriels : le soleil est invisible le jour et, si vous avez voyagé la nuit, vous avez certainement remarqué la couleur orangée du ciel les surplombant. « Les montagnes et les îles furent ébranlées » est une phrase aisément compréhensible, de même que « les arbres et la terre qui flambèrent. » Il suffit de regarder des photos sur Internet pour voir que certaines rivières sont effectivement rouges comme du sang. Dieu ne va pas accomplir je ne sais quel prodige destructeur, Il nous montre simplement le résultat des actes des hommes.

les anges de l'apocalypse


          Quant à « l’étoile précipitée du ciel, qui ouvrit le puits de l’abîme, d’où il monta une fumée comme celle d’une grande fournaise qui obscurcit l’air et le soleil, » et de cette fumée "des sauterelles se répandirent sur la terre, et il leur fut donné un pouvoir pareil à celui des scorpions, " ne reconnaissez-vous pas là une explosion atomique : le cratère creusé par la bombe, le fameux champignon qui s’élève et les cancers qu’il entraîne ? Pour confirmation, un nom nous est donné : c’est l’étoile Absinthe « et beaucoup d’hommes moururent à cause des eaux qui étaient devenues amères.» Savez-vous qu’en ukrainien absinthe se dit précisément Tchernobyl ? Vous pouvez ajouter Hiroshima, Fukushima… et les autres.

          Si ces propos vous interpellent, alors serez-vous tenté par la lecture de ce petit livre de l‘Apocalypse, si modeste (une trentaine de pages seulement) mais tellement instructif, que vous trouverez gratuitement sur internet, et fort bien illustré de surcroît par de magnifiques tapisseries. Vous pourrez l‘imprimer et le lire à votre guise, cela ne vous coûtera pas un centime. Vous y reconnaîtrez bien d’autres catastrophes, qui ont déjà eu lieu, mais toujours sous forme d’images.
          Mon souhait ? Que chacun ait la sagesse de réfléchir, de se repentir de ses défauts et de bien vouloir les corriger afin de faire partie de cette nouvelle humanité, et du monde nouveau qui est déjà en marche. Aucun humain n’est parfait, mais le pardon existe pour celui qui le demande. Vite, c’est urgent, mettons-nous en prière avant qu’il ne soit trop tard et que le ciel nous tombe sur la tête, pour de bon !